Le Littoral

La Basse plaine littorale, qui se prolonge en remontant les vallées des fleuves, est de construction récente, issue des alluvions amenées principalement par le Rhône, véritable créateur du trait de côte, cordon littoral sableux, qui s'appuie sur les pointements rocheux de Maguelone, Sète, Agde, la Clape, Meucate et s’ancre à la Côte vermeille à Argelès, dans les Pyrénées-Orientales.
Des rives de l’étang de l’Or jusqu’aux berges du Petit Rhône, la Petite Camargue déroule ses paysages de marais. C’est un lieu mythique où se mèlent terre et eau, milieu naturel refuge des oiseaux migrateurs, dont l’emblématique flamant rose, sanctuaire de traditions, comme la « bouvine » que ses habitants défendent avec vigueur, mode de vie où le cheval et le taureau tiennent la première place.

Entre le Grau-du-Roi et le massif calcaire de la Clape, en avant du chapelet d’étangs, s’étend une plage de sable où viennent se retrouver en saison estivale les amateurs de farniente, de bronzage ou de sports nautiques. D’anciens ports de pêche comme le Grau-du-Roi ou Palavas-les-Flots y côtoient les stations nouvelles de Port-Camargue, La Grande Motte, le Cap-d’Agde.
Plus loin, le bassin de Thau est un monde à part, coloré, vivant où s’activent dès l’aube et jusqu’au soir les pêcheurs et conchyliculteurs, mer intérieure calme et riche en poissons. En suivant le rivage, on croise des villages aux maisons chaulées et leurs petits ports aux barques colorées, des filets séchant au soleil…

Depuis toujours, les étangs languedociens ont été exploités par l’homme. Peu profondes, abritées des vents, favorables à la vie aquatique, ces « petites mers intérieures » ont connu des activités de pêche ou d’élevage de coquillages. Si petits voiliers, planches à voile, kitesurf ont investi les lieux, quelques artisans pêcheurs continuent à pratiquer les métiers traditionnels sur des petites barques à fond plat, piégeant les poissons par un savant entrelacs de filets.
Habitant souvent dans des cabanes érigées sur les rivers ou sur les levées des canaux, ils constituent un monde à part, fier de son mode de vie et de ses traditions, résistant tant bien que mal aux assauts administratifs et réglementaires de notre époque.

Entre Gruissan et ses mythiques chalets de bois jusqu’à Argelès-sur-Mer au Sud, ce sont les immenses plages de sable fin qui prédominent, mince cordon littoral enfermant des étangs protégés, parfois difficilement accessible, si ce n’est à partir des stations comme Port-la-Nouvelle, Port-Leucate, Port-Barcarès, Canet-en-Roussillon, Saint-Cyprien. Ensuite, la grève cède sa place aux falaises escarpées de la Côte vermeille. Ici, les Albères viennent mourir dans la Méditerranée en vertigineux à-pics, et se découpent en un nombre incalculable de criques sauvages. Les petits ports catalans de Port-Vendres, Banyuls et Cerbère ponctuent joliment la découverte de la côte rocheuse, mais la perle rare de la côte catalane reste sans aucun doute le petit village de Collioure. Dans l’arrière-pays, des hauts de Collioure jusqu’au cap Cerbère, les magnifiques vignobles en terrasses offrent un paysage unique, fruit du travail des vignerons.

 

Réserver

Ma réservation

Besoin
d'aide ?
+33 4 67 56 56 00